top of page
Rechercher

Baromètre des prix de l'immobilier neuf





Le Laboratoire de l'Immobilier vient de publier sa quatrième édition du Baromètre de l'immobilier neuf en France. Expert indépendant depuis 2001 du marché immobilier neuf , le Laboratoire de l'Immobilier, nous donne une nouvelle photographie de l'évolution des prix dans plus de 100 villes de France Métropolitaine.

Dans un contexte de chute du nombre des permis de construire autorisés (-15.1% pour les logements collectifs entre mai 2020 et avril 2021 selon les chiffres du Ministère de la transition écologique), les prix de vente ont poursuivi leur progression mais à un rythme plus modéré, avec une évolution moyenne sur les 12 derniers mois de +2.0%.


« Il y a un an, nous avions mesuré une hausse des prix de +3,4 % en à peine 6 mois »rappelle Franck Vignaud, Directeur du Laboratoire de l’Immobilier. « La période des élections municipales, peu propice aux projets immobiliers puis le blocage des permis de construire durant le confinement ne pouvaient qu’aggraver la pénurie de logements neufs déjà observée. Toutes les conditions étaient réunies pour une poursuite de la hausse des prix… »


Dans les villes du TOP 15, les prix ont progressé partout sauf à Paris qui enregistre une baisse de 1.1% sur 1 an. 3 communes caracolent en tête de classement avec Toulouse (+6.9%), Strasbourg (+6.5%) et Grenoble (+6.2%). Les progressions les plus faibles sont enregistrées au Havre (+1.2%), à Nantes (+1.8%) et à Lille (+2.0%).


Dans les villes moyennes, c'est Nîmes qui s'impose avec une progression de +10.7% depuis juin 2020! « Cette envolée des prix nîmois ne nous surprend guère » analyse le directeur du Laboratoire de l’Immobilier. « Depuis plusieurs mois, nous avons relevé un grand nombre de nouveaux projets sur ce territoire. Le développement foncier sur Montpellier devenant de plus en plus complexe, Nîmes s’impose comme un marché de report pour de nombreux opérateurs, ce qui dynamise le marché ». Malgré cette hausse, les prix nîmois demeurent environ 1 000 €/m² moins chers que les prix montpelliérains.





12 vues0 commentaire

Comments


bottom of page